En quoi consistent les techniques de chirurgie de la verge ?

Un homme complexé par la taille de son sexe ou qui possède un micropénis peut recourir à une penoplastie. Gagner quelques centimètres en longueur ou en largeur sur leur pénis, tel est le but de ceux qui optent pour cette opération de chirurgie intime. Sollicitée par plus de 500 hommes en France en 2016, cette intervention chirurgicale a connu un succès considérable durant ces dix dernières années.

Pénoplastie : Définition

Par définition, la penoplastie correspond à une technique chirurgicale ou médicale, permettant d’augmenter la longueur et d’agrandir la circonférence de la verge. En effet, il existe des cas où la taille du sexe compte parmi les préoccupations majeures d’un homme et peut engendrer certains complexes.
De ce fait, cette technique de chirurgie s’adresse aux hommes souhaitant augmenter le volume de leur pénis. Certes, elle n’impacte pas les performances sexuelles, par contre, les administrations d’acide hyaluronique peuvent contribuer à résoudre un souci d’éjaculation précoce. Pour plus d’informations sur ce sujet, n’hésitez pas à cliquer ici.

Les avantages de la pénoplastie

Pour un résultat concret et définitif, il va falloir patienter entre 3 à 6 mois. Cela correspond au temps de cicatrisation des tissus, qui retrouveront leur souplesse par la suite. L’effet perçu sur la longueur reste stable à travers le temps, et n’est visible qu’au repos. En ce qui concerne l’épaississement du pénis, des fluctuations de poids ou encore un vieillissement des tissus pourront influer sur les résultats. À cet effet, il est préférable de prévoir des séances d’injections supplémentaires de graisse.

Toutefois, des imperfections de résultats peuvent parfois être constatées telles que les irrégularités, l’asymétrie légère, la correction insuffisante localisée, etc. Par conséquent, elles exigeront quelques “retouches” de lipostructure sous anesthésie locale, et ce, 6 mois après l’intervention chirurgicale.

Les contre-indications de la pénoplastie

Cette opération comporte certaines contre-indications, qui seront détectées durant le bilan pré-opératoire. Tout d’abord, des antécédents d’embolie pulmonaire ou de phlébite représentent des contre-indications formelles à cette chirurgie. Ensuite, il faut noter que le tabagisme accentue le risque de nécrose cutanée, retardant ainsi la cicatrisation et la guérison. Ceci dit, il est vivement conseillé d’arrêter la cigarette 1 ou 2 mois précédant l’intervention, et autant après. De même, il est contre-indiqué de prendre de l’aspirine ou ses dérivés une semaine avant l’opération.
Pour finir, des cas de dysmorphophobie ou crainte obsessionnelle d’être laid constituent également une véritable contre-indication à la penoplastie. Si le cas se présente, seul un traitement psychiatrique peut y remédier.

Affiner son visage à l’aide de la médecine esthétique : est ce possible ?
Quelques infos pratiques sur la chirurgie des paupières avant de sauter le pas